De la détection au signalement en cas d’intrusion, l’alarme est l’outil de choix pour assurer la protection de son domicile. Comment fonctionne un système d’alarme et de quoi permet-il de se protéger ? Quelles sont les différentes technologies disponibles et à quoi faut-il faire attention au moment de s’équiper ? Le point pour tout comprendre.

Maison sous protection avec alarme
Maison sous protection avec alarme

Une alarme est conçue pour émettre un signal en cas de danger. Elle repose donc en premier lieu sur des éléments dédiés à la détection d’une menace ou d’un danger. Ce sont par exemple des caméras, des systèmes de reconnaissance de mouvement, des capteurs de présence ou des détecteurs de fumée.

Quand ces capteurs mesurent une activité suspecte, ils déclenchent une réaction. Au niveau local, elle prend généralement la forme d’un signal sonore ou lumineux. Par exemple, un détecteur de fumée ou une alarme de piscine émettent une sirène stridente dès qu’ils sont activés.

Les systèmes plus perfectionnés sont capables de transmettre ce signal à un intervenant distant. Ils envoient par exemple un message sur le téléphone d’un particulier ou transmettent sans fil les images capturées par une caméra à l’opérateur d’un centre de télésurveillance. Dans tous les cas, on retrouve ce principe propre à l’alarme : la détection d’un phénomène non sollicité entraîne une réaction immédiate visant à en minimiser les effets.

Alarme et vidéosurveillance
Alarme et vidéosurveillance

Alarme maison : dissuader les intrus

Le scénario d’usage le plus fréquent d’un système d’alarme est la protection contre les intrus ou les cambrioleurs. Pour ce faire, on va donc dans un premier temps installer des capteurs capables de détecter l’entrée d’une personne sur les lieux. Il s’agira par exemple de capteurs de pression ou de bris situés sur les portes et les fenêtres, de détecteurs de mouvement infrarouges ou de caméras de surveillance.

Le choix exact des capteurs dépendra de la nature exacte du lieu que l’on souhaite protéger. Une alarme volumétrique conviendra par exemple à un espace clos, alors qu’il faudra opter pour des détecteurs de mouvement extérieurs et des caméras infrarouges si l’on souhaite protéger un jardin ou une cour.

Une fois posés, ces détecteurs doivent communiquer avec la centrale, qui pilotera la réaction déclenchée en cas d’intrusion. Ce lien peut être opéré par le biais d’un réseau câblé : on parle alors d’alarme filaire. C’est la façon la plus fiable de procéder, mais l’installation se révèle plus complexe dans la mesure où il faudra tirer et dissimuler les fils nécessaires à l’alimentation électrique et à la transmission des données.

Alarme moderne connectée
Alarme moderne connectée

Alarme sans fil ou réseau filaire ?

L’autre option consiste à passer par des appareils sans fil. Dans ce contexte, la liaison peut se faire en WiFi, via le routeur ou la box Internet qui pilote le réseau domestique. Pour améliorer la sécurité, on peut aussi choisir de passer sur un réseau dédié, qui utilisera ses propres canaux hertziens. Ces solutions sont plus complexes, mais elles présentent l’intérêt de mieux résister aux tentatives de brouillage du signal ou à la prise de contrôle à distance. Dans tous les cas, il faut aussi avoir en tête la question de l’alimentation électrique : certains détecteurs fonctionnent très bien sur pile ou sur batterie, mais il ne faut pas oublier de les recharger le moment venu…

Le dernier niveau d’équipement englobe toute la partie dédiée à la réaction. Ici, les possibilités sont nombreuses : éclairage des lumières de la maison, sirène sonore ou enregistrement automatique via les caméras de sécurité par exemple. Selon la centrale d’alarme retenue, on dispose également d’options permettant d’envoyer un signal via les réseaux GSM (en GPRS ou en 3G). Munie de sa propre carte SIM, la centrale est alors indépendante de la ligne téléphonique fixe, ce qui offre une garantie supplémentaire d’efficacité. Cette liaison autonome est également pratique quand on souhaite accéder à distance aux éléments de son système d’alarme, pour consulter par exemple les images transmises par sa vidéosurveillance.

Les composants de l’alarme

  • La détection (capteurs, caméras)
  • La centrale et la télécommunication
  • Le signalement (flash lumineux, hauts-parleurs, sirènes)
  • Les dispositifs de commande (clavier, application mobile…)

À installer soi-même ou via un professionnel ?

De la caméra dôme à la mini alarme pour appartement en passant par le transmetteur GSM, le détecteur d’ouverture ou l’enregistreur numérique, tous les composants nécessaires à la construction d’un système d’alarme efficace peuvent être achetés et installés par un particulier. Pour garantir le bon fonctionnement de l’ensemble, il se révèle souvent opportun de faire poser son pack alarme par un professionnel. Il se chargera de régler individuellement tous les capteurs, pour éviter par exemple que vos animaux domestiques ne déclenchent des faux positifs.

Les contrats de télésurveillance offrent un niveau de protection supplémentaires. Dans ce cas de figure, la centrale d’alarme envoie son signal à un opérateur spécialisé, professionnel de la sécurité. En votre absence, c’est lui qui prend le contrôle sur votre installation et décide de la réponse à donner en fonction de l’alerte reçue. Selon les options choisies, il peut par exemple décider d’envoyer un agent de sécurité vérifier les lieux en personne. Commercialisés par des acteurs spécialistes du monde de la sécurité, ces formules représentent cependant un abonnement récurrent, dont le montant s’ajoute aux coûts fixes liés à l’installation du système d’alarme.

Alarme de protection pour maison
Alarme de protection pour maison

Voici des fabricants d’alarmes dont les produits sont généralement salués pour leur qualité :

  • Delta Dore
  • Diagral
  • Domotag
  • Mhouse
  • Myfox
  • Paradox
  • Somfy
  • Visonic

N’oubliez pas la dissuasion

Faut-il dissimuler son kit alarme ? Les détecteurs et les caméras seront plus efficaces s’ils sont cachés, mais on perd alors l’effet dissuasif qui va inciter le cambrioleur ou l’intrus à se détourner de votre maison ou de vos locaux professionnels. Ici, une astuce peut consister à ajouter un appareil factice, très visible, à une installation soigneusement dissimulée pour dissuader les rôdeurs sans compromettre la capacité de surveillance du système.

Alarme incendie et alarme piscine

L’alarme maison vise principalement à protéger le domicile en l’absence de ses occupants, mais mieux vaut ne pas se détourner des alarmes qui s’intéressent cette fois à la protection des habitants. La première, c’est bien sûr l’alarme incendie. La loi Morange de 2015 impose en effet à tout particulier de s’équiper d’un détecteur avertisseur autonome de fumée. Facile à installer, ce petit appareil fonctionne sur piles et réagit quand la concentration d’oxyde de carbone dans l’air dépasse un certain seuil. Pour plus de sécurité, on choisit parfois de lui adjoindre un détecteur de gaz, afin de se prémunir d’éventuelles fuites.

L’autre incontournable de la vie domestique, c’est l’alarme dédiée à la piscine. Immergée ou périmétrique, elle émet une alerte sonore et visuelle dès qu’une chute dans l’eau est détectée.